Parlons de transidentités avec délicatesse

Quatrième de couverture

« Très tôt je me suis senti un garçon dans le corps d’une fille. Ma mère est morte en couches à ma naissance et mon père, pourtant un homme bon, n’a jamais supporté ma sensibilité masculine. C’était plus fort que lui, il ne comprenait pas, il avait honte de moi, mais sans jamais l’avouer. Alors sans même s’en rendre compte, petit à petit il m’a ignoré et s’est rapproché de mon frère aîné, plus âgé que moi de quatre ans. Pour lui, pour eux, un garçon est un garçon, une fille, une fille. Point. Ce sentiment d’abandon m’a fait devenir agressif et violent et j’ai sombré lentement, mais sûrement, dans l’alcool et le cannabis. Je faisais tout pour le provoquer, lui et le monde. J’ai commencé à me couper les cheveux très courts, à m’opprimer la poitrine avec un bandage, à m’habiller en homme. A être plus proche du look d’un Camaron de la Isla que de Rocio Jurado. »

Un témoignage parmi d’autres dans cet ouvrage qui aborde « la sensation de genre », distincte de ce à quoi la coutume ou le corps nous a habitué. La question devient « comment oser être quand on ne se sent pas être ce qui est prévu ? ». Avec qui en parler ? Comment ne pas soulever des tempêtes dommageables pour autrui autant que pour soi ? Sinon comment survivre dans un silence oppressant de non-être ?

Parlons de transidentités avec délicatesse ou le sexe inclusif ne se veut ni un ouvrage didactique, ni exclusivement médical, moraliste ou je ne sais quoi d’autre. Patrick’s O’nolan y partage son expérience de thérapeute, toujours empreinte d’une bienveillance et d’une écoute attentionnée envers toutes ces personnes transgenres qu’il a été amené à accompagner en amont ou en aval sur leur chemin de la transidentité et dont la première souffrance est le déni, quant non le mépris, auquel la normalité veut les assujettir.

Parlons de transidentités avec délicatesse ou le sexe inclusif ne s’adresse pas seulement aux personnes transgenres, mais aux parents, aux adolescents des deux sexes, inquiets et attentifs de toutes ces questions si graves et si mystérieuses. Il sera probablement critiqué pour ses manques, ses erreurs, par simple idéologie ou simplement parce que… ! Et c’est tant mieux, si cela provoque un intérêt, des discussions constructives, un regard bienveillant et ouvre de nouveaux territoires mentaux.

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.